En visite à Touba pour les besoins du grand Magal de Touba, le président de la République avait annoncé au Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, que le nouvel hôpital de niveau 3 serait livré en mars 2021. Un tour effectué au niveau de ce chantier laisse croire qu’il sera difficile, voire impossible de respecter ce délai. Pour cause !

Les travaux ne sont réalisés à ce jour qu’à 50 %. “Nous avons considérablement avancé dans l’exécution des travaux. Dans quelques mois, l’hôpital sera fonctionnel et pourra accueillir ses premiers patients. Nous sommes à plus de 50 % des travaux et il ne reste plus grand-chose. Nous sommes dans les délais prescrits et nous prévoyons d’ici à la fin du mois de mars de terminer beaucoup de choses’’, rassure tout de même le chef de chantier, Massamba Sarr.

Les bâtiments de l’hôpital sont construits sur deux hectares ; le reste du terrain pourra abriter des extensions en cas de besoin. Il est prévu aussi des logements pour le directeur et les médecins. Situé sur la route menant à Darou Mouhty, à quelques encablures du village de Darou Karim, le nouvel hôpital de Touba se trouve à la périphérie de la cité religieuse.

Au niveau de ce chantier, il y a près de 450 personnes qui s’activent sur le chantier. Ils sont plombiers, électriciens, peintres, techniciens du froid, etc. Le rythme de travail est soutenu. “Nous travaillons du matin jusqu’au soir en gardant le même rythme. Nous sommes à pied d’oeuvre pour réaliser l’hôpital conformément à la volonté du président de la République’’, déclare l’ingénieur polytechnicien Massamba Sarr, responsable du lot technique.

Genèse de l’hôpital

Il est prévu 300 lits dans ce nouvel hôpital. Il va disposer de tous les services dont un bunker et toutes les commodités. La radiologie qui sera sur place, sera de dernier cri. D’après le chef des travaux, “cet hôpital est exceptionnel, comparé à ce qui est fait jusqu’ici. C’est le plus grand et le mieux équipé du Sénégal. Il n’y a pas un hôpital de ce genre dans la sous-région. Je peux vous assurer qu’en termes de qualité, c’est le meilleur matériel qu’on a pu trouver actuellement sur le marché mondial. C’est le top en matériel médical’’.

C’est le vendredi 18 novembre 2016, que le Président Macky Sall a procédé à la pose de la première pierre, en présence du ministre de la Santé et de l’Action sociale d’alors, Awa Marie Coll Seck. Il disait ce jour que Touba serait doté d’un nouvel établissement de santé de niveau 3 et la durée du chantier est de 31 mois.

La construction de cet hôpital se justifiait, d’après le chef de l’Etat, par un besoin de résoudre “l’épineuse question des évacuations sanitaires coûteuses et parfois incertaines’’.

Ce nouvel hôpital, disait-il, disposera de plusieurs spécialités médicales, avec un personnel hautement qualifié. Cet établissement de santé sera doté, d’après Macky Sall, d’un service d’urgences, de cardiologie, de traumatologie, d’oncologie, de radiologie. Une maternité avec cinq salles d’accouchement complétera l’offre de prise en charge. Il est prévu aussi un service d’urologie, d’ophtalmologie, de pédiatrie, de dermatologie, d’orthopédie, de gériatrie, de gynécologie, d’un service d’hospitalisation et de laboratoires.

Le service de radiothérapie est le deuxième après celui de l’hôpital Le Dantec. Lors de sa déclaration à la presse, en marge de la pose de la première pierre, Macky Sall affirmait également que cette infrastructure “d’un coût de 40 milliards, sera bâtie sur un terrain de dix hectares. Elle aura une capacité d’accueil de 300 lits, extensible à 500 dans une seconde phase’’.

Quatre années après, le nouvel hôpital n’est pas encore sorti de terre. Le coût de 40 milliards annoncé par le chef de l’Etat, lors de la pose de la première pierre, a été revu à la baisse. Il est actuellement de 32 milliards, si l’on en croit le Président Sall lors de sa dernière visite à Touba. Il avait dit à Serigne Mountakha Mbacké : “Le nouvel hôpital de niveau 3 sera livré en mars 2021. La réalisation de cette infrastructure a mobilisé un budget de 32 milliards de FCfa.’’

Enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *