France
CANADA,
31/05/2020 10:47

A 95 ans, Wade est-il orphelin ? (Par Ibrahima Séne)

our quelqu’un qui a tellement enfanté avec des enfants qui pullulent et qui polluent le landerneau politique actuel ,se demander si Wade est orphelin peut sembler paradoxal  et pourtant …cette question s’impose au vu du legs ,un legs mal entretenu et entre des mains loin de celles d’un fils se souciant d’un héritage à sauvegarder et à bonifier au crépuscule d’un  père qui s’est donné à fond pour constituer des provisions et mettant ainsi à l’abri du besoin une progéniture dans une famille polygame. Oui une famille polygame car Wade est le père d’enfants de mères différentes  avec  des pôles  en gestation depuis les temps de braise de l’opposition : Combien sont –ils à vouloir tracer un chemin ? De Diaz à Oussou bébé en passant par Aminata « ex environnemental » ! Et que dire de Idy-Rewmi, puissant ministre d’Etat aux aurores de la 1ère alternance, de Macky-Apr juste après le mandat renouvelé en 2007 ? Le souci a été constant : Se fortifier et se projeter comme alternative et non continuité de l’œuvre du grand « géniteur », le père spirituel et biologique : Maître Wade. Ce souffle avec  non intention peut-être (qui sait ?) de rompre d’avec  son père se fera plus sentir avec la perte du pouvoir en 1992 où ce sont des départs précipités pour certains avec une vraie rupture des amarres (Baldé ucs  ,Pape Bokk gis-gis…) et pour d’autres  l’hypocrisie  avec  des références au wadisme et à l’homme lui-même  alors que tous  les actes posés  démontrent le contraire jusqu’aux alliances/deals d’avec Macky –président. Dans ce sillage, à ranger les Sow -malaw, les Thierno -le chauve, les mamour-el malick. Tous, liés, redevables à Wade par un link, un devoir, une obligation ne serait-ce que morale pour perpétuer une oeuvre colossale mais qui, au moment où le père ( non demandeur) et il ne le fera jamais  a besoin de voix, s’était vu déserté et esseulé et les rares renvois à son immense talent relèvent d’enfants en perte de vitesse et à la recherche vitamines ,d’amphétamines pour mieux négocier et sucer aux délices du pouvoir et/ou  espérer un fromage. Mais le parricide (surprise) était plus flagrant avec les tenants du pds actuel. Ces très prompts à convoquer wade et même à exiger son retour à l’époque, illustration d’un échec certain face à un autre fils : Macky qui se refuse depuis qu’il est  à ROUME d’énoncer le nom de wade, préférant louanger Njol et ne ratant jamais une occasion pour dédicacer et magnifier le grand perdant du 19 mars 2000. Au moment où les actuels occupants de la permanence Omar lamine Badji péroraient tout le temps sur un éventuel retour de l’enfant (que dis-je) du père prodige pour un sauvetage : Echec. Oui ! Big échec ! Et devant le séjour prolongé de Wade à Versailles(toujours à l’époque), synonyme  de dégout et de mépris et un exil forcé  de Karim, une pseudo riposte  se mettait en place avec un C.D. aux allures de congrès, foulant aux pieds les statuts et RI du pds et où les places se monnayaient avec des lobbies de tout acabit. Avec de telles attitudes qui ont fini de plomber le pds et de  souiller l’héritage wadien,  le vieux était obligé de venir à la rescousse par des injections avec des mots d’ordre doublées  de « xalis »,de vraies enveloppes pour accompagner les activités du pds .Et pourtant ,ceux qui logeaient sur la VDN(Permanence) sont riches comme Crésus mais rechignaint à débourser le moindre dalasi  au nom d’un redéploiement du parti libéral. Vous y ajoutez une communication à l’emporte-pièce avec un saint-louisien et un kaffrinois(parti depuis !) à la parole surtout commentaire perso et ne reflétant nullement une ligne tracée, le verre était plein pour un dépérissement du pds et à son enterrement dès la nouvelle tant redoutée. Wade doit se le poser ? Avec tout ce qu’il a fourni comme pépites même si noircies tout au long, un parricide ne saurait être toléré et serait incompréhensible. Dans tous les cas et à défaut d’un fils ici en terre natale,le flambeau  brillera ailleurs ,sur d’autres terres avec  des enfants d’autrui et peut-être l’adage s’applique aussi sur ce prophète : Nul ne l’est chez soi ! Qui sait ? Yalla Rekka Xam !

 IBOU SENE KAOLACK

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *