France
AUDIOS & VIDÉOS,
18/03/2021 07:04

Adji Sarr sur sa première rencontre avec Ousmane Sonko : « Il m’a forcée à me coucher par terre sachant que j’étais vierge… »

Dans une sortie médiatique diffusée dans la soirée du 17 mars, Adji Sarr, la plus célèbre masseuse du pays, s’est confiée à l’opinion dans l’affaire de viol et menace de mort qui  l’oppose au leader du parti Pastef-les patriotes, Ousmane Sonko.

Sur la chaîne Leral Tv où elle s’exprimait, la plaignante est revenue sur sa toute première rencontre avec le député. “On s’est connu à Sweet Beauté alors que j’en étais la gérante. Le jour de ma première rencontre avec Ousmane Sonko, j’étais assise à l’arrière de la maison. Il avait sonné à la porte et c’est moi qui lui ai ouvert. Aussitôt entré, il s’est empressé d’aller dans la cabine de massage. Je l’ai suivi et c’est là-bas que j’ai su que c’était Ousmane Sonko”, a confié Adji Sarr.

Elle raconte les motivations d’Ousmane Sonko dans la cabine. “Je lui ai dit Tonton qu’est-ce que vous voulez et il m’a répondu qu’il voulait se faire masser. Pour plus de précisions, je lui ai demandé quel type de massage il préférait en lui citant tous ceux que l’on fait à Sweet Beauté, en l’occurrence le massage tonifiant, le savonnage, à quatre (4) ou deux mains, le neuro massage, le body-body et le jacuzzi”, dira la fille qui semble perturbée dans ses explications.

“Il a par la suite porté son choix sur le massage tonifiant parce qu’il était pressé. Je lui ai dit le prix qui était de 20.000Fcfa, et il m’a immédiatement remis la somme que j’ai versée à ma patronne. J’ai alors pris l’huile dont on se sert pour le massage, pris également avec moi une serviette, des bougies que j’ai allumées dans la chambre avant de fermer la porte”, explique-t-elle. 
À visage découvert, dans sa tunique tricolore et la tête voilée, Adji Sarr sort enfin de son silence et réaffirme être victime d’un viol.

Elle raconte sa part de vérité : “Au moment où je débarrassais la table pour lui permettre de se détendre alors qu’il se déshabillait derrière moi, je me suis retournée et j’ai vu qu’il avait par devers lui 2 armes. Il a d’ailleurs senti que j’avais peur et m’a dit qu’il était armé parce qu’il est l’homme le plus recherché au Sénégal et qu’il était toujours armé s’il n’est pas accompagné par ses gardes du corps”, a soutenu la fille.

Dans ses explications, Adji Sarr s’arrête, fixe tantôt le sol, respire à grand coup avant de poursuivre. “Nous avons entamé le massage jusqu’à terme avant de l’aviser. Il refusa que j’arrête parce qu’il restait encore disait-il, mon inquiétude grandissait du fait de la présence des armes dans la chambre”, a-t-elle confié.

La demoiselle est également revenue sur la scène du viol appuyée par des menaces du client au massage à savoir Ousmane Sonko. “Il était très renseigné sur ma personne, il savait que je m’appelais Adji Rabiatou Sarr et habitait Grand-Yoff, contrairement à ceux qui croyaient que je m’appelais Aïcha. Poing serré à la gorge, il m’a forcée à me coucher par terre sachant que j’étais vierge avant de me violer”, a confié Adji Sarr. 
Les faits remontent à 2020, explique la victime sans apporter plus de détails sur le mois ou le jour. Elle n’arrivait plus à indiquer le nombre de fois qu’elle a été violée par Ousmane Sonko…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *