France
AUDIOS & VIDÉOS,
12/04/2021 07:05

Attaqués à Médina Wandifa / Comment Guy Marius Sagna, Fatima Mbengue et les responsables de Vision Citoyenne ont été exfiltrés par la gendarmerie et l’armée.

Comme nous vous le disions en fin d’après-midi, Guy Marius Sagna, Fatima Mbengue et les responsables de la plateforme Vision Citoyenne ont subi les attaques de militants du maire de la commune de Médina Wandifa.

À la fin de leur rencontre avec les représentants de la plateforme Doyna du département de Bounkiling et le point de presse organisé, l’armée et la gendarmerie sont intervenues pour éviter le pire car leurs détracteurs les attendaient de pied ferme dehors avec des pierres. Au moment où la conférence de presse se tenait, leur véhicule a été garé au camp militaire de Médina Wandifa pour éviter qu’il soit caillassé.  

Pour éviter la confrontation et le pire, les gendarmes ont mis à exécution une stratégie d’exfiltration.

 « À la fin de la conférence de presse, les jets de pierre ont repris au moment où nous sortions de l’hôtel. Le commandant de la Section de Bounkiling est revenu à notre chevet. Il nous a dit qu’il vient à notre chevet, pour nous aider à sortir de cette situation. Ils nous ont mis dans leur véhicule et le pickup est sorti par l’arrière de l’hôtel. Lorsque nous sommes arrivés à hauteur du camp militaire où se trouvait notre véhicule, la voiture s’est arrêtée. Nous étions loin de l’hôtel. Notre véhicule est sorti accompagné d’une camionnette de l’armée. Ainsi, le pickup de la gendarmerie était devant, notre voiture a suivi et la camionnette de l’armée était derrière nous. Ils nous ont escortés jusqu’à la sortie de Médina Wandifa », raconte Simon Pierre Diédhiou au bout du fil qui accompagnait ses hôtes de Frapp France dégage dans leur tournée de quinze jours dans la région de la Ziguinchor.

Ce dimanche, Guy Marius Sagna s’est rendu au village de ses origines pour une cérémonie traditionnelle à Etomé qui sera suivie d’une conférence de presse. Le lundi, il se rendra à Kafountine pour rencontrer les populations. À Kafountine, le maire est empêtré dans un litige foncier qui n’a pas encore trouvé son épilogue car le dossier est toujours devant la justice.

Le vendredi, il avait rencontré le personnel de l’hôpital régional de Ziguinchor qui lui a fait l’économie de la situation de la structure sanitaire qui est une référence dans la zone. Ensuite, il a rencontré les autorités religieuses et le collectif de Coubalan dans le département de Bignona. Il s’est aussi rendu chez l’Imam Fansou Bodian puis chez les familles endeuillées avant d’aller présenter ses condoléances à Bignona.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *