France
AUDIOS & VIDÉOS,
09/04/2021 07:20

Décès du magistrat Samba Sall : Tout savoir sur la trajectoire d’un Doyen qui rejoint le juge suprême.

Le décès du Doyen des juges d’instruction du TGI de Dakar a pris tout le monde de court. En effet, c’est après avoir instruit plusieurs dizaines de « gros dossiers » que le magistrat instructeur a rejoint le Juge suprême, ce jeudi, à l’hôpital Principal de Dakar.

Meneur obstiné des enquêtes sur les affaires politico-judiciaires, l’ancien président du tribunal d’instance de Kaolack qui est considéré comme le « tombeur » de plusieurs délinquants, a d’abord été avocat au Cabinet de feu Me Moustapha Diop.

Originaire de la Région de Kaolack, le défunt juge d’instruction est un pur produit de l’école sénégalaise. Il est issu de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

De la promotion 98, du Centre de formation judiciaire (Cfj) qu’il avait intégré en 1997, le juge Samba Sall avait quitté le Barreau sénégalais pour intégrer la magistrature.

Juge d’instruction chargé du deuxième 

Cabinet du Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, il avait instruit l’affaire Thione Seck, un des dossiers qui avait contribué à asseoir sa renommée. 

Quelques heures après l’annonce de son décès, les acteurs de la Justice ont salué un « homme discret », un « juriste brillant » qui a « consacré sa vie à l’État de droit ».

La disparition du magistrat instructeur, nommé il y a 6 ans, lors de la réunion du Conseil supérieur de la Magistrature (CSM), en 2015, a fait réagir de nombreux avocats des droits de l’Homme, à l’instar de Me Pape Leyti Ndiaye, bâtonnier de l’Ordre.

Ses confrères magistrats ont également salué la mémoire du Juge rappelant avoir eu le « grand honneur » de travailler avec lui pour la manifestation de la vérité.

Les dossiers judiciaires avaient commencé à s’empiler sur le bureau de Samba Sall à la fin de l’année 2015. En tant que doyen des juges, Samba Sall avait accepté d’instruire plusieurs plaintes déposées contre des politiciens, qu’il avait ensuite inculpés pour divers délits.

Il est difficile de savoir quel aurait été l’avenir de ces nombreuses procédures sans le juge Samba Sall, saisi dans plusieurs dossiers de deniers publics, d’offense au Chef de l’Etat, de trouble à l’ordre public et de trafic de drogue.

Alité depuis l’éclatement de l’affaire Ousmane Sonko – Adji Sarr, le juge du premier Cabinet n’a pas eu le temps d’instruire cette affaire qui continue de défrayer la chronique. Sa dernière affaire d’ailleurs…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *