Méditerranée : l’axe migratoire le plus mortel au monde ?

ghghghghg

Connaissant votre intérêt pour la crise humanitaire en Méditerranée, je tiens à vous apporter des précisions sur notre contexte d’intervention à la veille de l’hiver.

Contrairement aux idées reçues, la route de Méditerranée centrale, entre la Libye et l’Italie, demeure le principal axe migratoire du bassin méditerranéen en 2017. Selon l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), elle représente 3/4 des traversées dans la région depuis le début de l’année, bien loin devant les axes Afrique du Nord/ Espagne, ou Turquie/Grèce.

Surtout, elle reste la route migratoire la plus mortelle, totalisant 55% des décès de personnes migrantes dans le monde.*

Cette crise humanitaire qui perdure reste le quotidien des sauveteurs de SOS MEDITERRANEE. En 2017, les équipes de l’Aquarius ont porté secours à 13.127 personnes, soit déjà plus qu’en 2016. Le nombre d’opérations de sauvetage que nous avons conduites a augmenté de 50%.

Malgré ces constats et nos interpellations constantes, les dirigeants européens ne proposent, à ce jour, aucune solution adéquate pour secourir en mer les hommes, femmes et enfants qui se noient aux portes de l’Europe.

La semaine dernière, 588 personnes, entassées sur des embarcations d’une extrême fragilité, ont été mises en sécurité à bord de l’Aquarius. Avec l’arrivée de l’hiver et la baisse annoncée des navires de sauvetage présents sur zone, la poursuite de notre mission est complexe mais primordiale face à l’urgence humanitaire.

Financée à 98% par des dons privés, reflétant la mobilisation de milliers de citoyens européens face à cette tragédie, SOS MEDITERRANEE a besoin de vous pour poursuivre ses actions en mer. Engagez-vous : aidez-nous à sauver des vies !

Au nom de tous ceux à qui nous portons secours et au nom de SOS MEDITERRANEE, veuillez recevoir nos remerciements les plus sincères.

Sophie BEAU
Co-fondatrice et Directrice générale
SOS MEDITERRANEE France

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *