France
AUDIOS & VIDÉOS,
12/06/2020 06:02

Dr Babacar Niang, directeur de Suma Assistance : « Nous sommes en guerre contre la Covid-19 avec des troupes en désordre, donc sans synergie de leurs forces »

Le directeur de Suma Assistance est persuadé que l’unité nationale est la seule arme qui vaille pour triompher la Covid-19. Le Dr Babacar Niang regrette dans cette interview accordée à Dakaractu, que beaucoup de sénégalais ne se sentent pas concernés par la riposte.

Au Sénégal, l’unité autour de la riposte contre la Covid-19 serait mise à rude épreuve. Qu’en pensez-vous ?

Qui a-t-on essayé d’unir ? Les politiciens peut-être, en les recevant au palais. Les sénégalais ne se sentent pas concernés par la riposte contre la Covid-19. La confiance des sénégalais en leur autorité sanitaire a continué de s’effondrer. Beaucoup de gens disent ne plus faire confiance à l’autorité pour l’endiguement de la pandémie.

Vous faites allusion peut-être à un manque de transparence…

Ou même encore plus loin. Dans cette crise, l’autorité agit en fonction des informations qui lui sont apportéesAlors, certains utilisent la désinformation comme une arme. Ils n’hésitent pas à y avoir recours. Cela peut instiller du doute et de la confusion et peut élargir le fossé entre les populations et ses dirigeants. C’est inquiétant !

Que préconisez-vous ?

Il faut réaménager le plan de riposte contre la pandémie de coronavirus au Sénégal. Parce que, nous sommes en guerre en ordre dispersé avec des troupes en désordre, donc sans synergie de leurs forces. Aujourd’hui, l’unité nationale est la seule arme qui vaille pour triompher la Covid-19. Des hommes d’affaires  ont récolté de l’argent, parce qu’il y en a ceux qui vivent de la Covid-19.

Avec l’assouplissement des mesures restrictives, les médecins redoutent une augmentation des cas de Covid-19. Êtes-vous du même avis ?

La levée des mesures restrictives, c’est de la loterie. Il y a deux conséquences : soit l’immunité collective, soit l’épidémie s’aggrave dans le pays. C’est dans 15 jours qu’on pourra mesurer l’évolution de la situation. Les conséquences de la levée des restrictions vont être ressenties après deux semaines.

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a décidé de ne plus tenir de point de situation de la Covid-19, comme il le faisait chaque jour. Est-ce une bonne chose?

C’est une très bonne chose. Il fallait libérer les services du ministère de la Santé de l’emprise des déclarations télévisées pour faire le point de situation de la Covid-19 chaque jour. Le ministère de la Santé ne fait qu’annoncer  de mauvaises nouvelles depuis le début de la pandémie. Les chiffres sont trafiqués. Ça ne sert à rien d’annoncer des chiffres si on n’a pas de propositions ou de solutions. Des moments de discussion et d’analyse pour des spécialistes sur un plateau de télévision, c’est une bonne option pour sensibiliser les sénégalais. En tout cas, j’espère que nous n’arriverons pas à endiguer l’épidémie si on ne réaménage pas la riposte à la Covid-19.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *