France
ACTUALITÉ, AUDIOS & VIDÉOS,
16/11/2020 05:47

Emigration clandestine : Touba et Médina Baye s’inquiètent de l’ampleur du phénomène


La recrudescence de l’émigration clandestine inquiète les foyers religieux. Nombreux sont les jeunes Sénégalais qui ont perdu la vie ces derniers temps dans la méditerranée. Touba et Médina Baye se sont prononcés sur le phénomène. 

Touba découpe la pirogue

Au nom du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Hadr regrette le fait que beaucoup de jeunes sont morts récemment dans les traversées clandestines.  Il demande aux jeunes de se ressaisir, de raffermir leur foi et de passer par la voie légale pour voyager à l’étranger.  Selon le porte-parole des mourides, risquer sa vie dans la mer, est assimilable à un suicide. “Prendre des pirogues pour aller en Europe n’est pas la voie recommandée. Ceux qui meurent dans ces voyages se suicident. Certes, on peut émigrer, mais il faut le faire dans les meilleures conditions”, a regretté Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, ce dimanche, devant les journalistes.

Médina Baye interpelle l’Etat  

A Médina  Baye,  le Khalife  a adressé un message fort aux autorités sur l’ampleur du phénomène. Cheikh Mahi Ibrahim Niass demande à l’Etat de créer les conditions pour permettre à ces jeunes candidats à l’émigration clandestine de travailler et gagner leur vie avec dignité.  Il demande aussi aux parents de faciliter la vie aux jeunes. Car, dit-il, “c’est seulement pour subvenir aux besoins de la famille qu’ils risquent leurs vies dans la méditerranée”. Ces propos ont été tenus à Saint-Louis, lors du Gamou Dioss Peulh, ce samedi 14 novembre 2020.

Espoir…

Ces sorties des foyers religieux montrent une fois de plus que la situation est dramatique.  Espérons que le ndigël dissuadera les candidats aux pirogues de la mort. Et que l’Etat va redoubler d’effort pour assurer l’emploi à ces jeunes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *