(Exclusif) LE ‘SERIGNE’ DE FALLOU SÈNE PARLE : ‘ C’est moi qui ai refusé la politisation du décès… Je n’ai pas interdit à Idy de construire la maison… Ces mensonges de Mouhamed Samb ne lui serviront à rien! ‘

Depuis que Fallou Sène a été tué et que le défilé des hommes politiques a commencé à Patar, son nom circule.  C’est lui qui a interdit que les cérémonies de présentation de condoléances soient filmées, que les déclarations à la presse se fassent dans la maison mortuaire et que des images des membres de la famille, de l’épouse du défunt et de l’orphelin principalement, soient prises. Depuis Touba, Serigne Cheikh Niang a tout contrôlé d’une main de maître.

Ce jeudi aux environs de 23 heures, le chef religieux a câblé exclusivement Dakaractu pour se prononcer pour la première fois sur l’affaire. Il est vrai, dit-il, que c’est l’un de ses disciples les plus fidèles qui a été arraché à son affection, mais il dira avoir accepté le décret divin avec une longanimité sans réserve. Toutefois, il tiendra à faire quelques précisions de taille.

”CES NDIGËLS QUE J’AI DONNÉS ”

Toutes les personnes qui ont été à Patar ont remarqué que les caméras étaient formellement interdites. Ni Idrissa Seck, ni Aminata Tall encore moins Malick Gakou et les autres n’ont eu la possibilité d’immortaliser leurs visites dans la maison mortuaire. Si certains ont été interdits de parler à la presse, d’autres ont été sommés de le faire à l’ombre des arbres hors de la concession des Sène. ” C’est moi qui ai ordonné que ces enregistrements vidéos soient refusées. L’image est très significative et fortement manipulable. J’ai voulu éviter que la mort de mon talibé soit politisée.  Cette interdiction , je ne l’ai réservée ni à Idrissa Seck ni à un autre. C’est ce que Mohamed Samb, que je ne connais que par le truchement d’un parent, a voulu faire croire aux Sénégalais. C’est faux. L’interdiction était aussi opposable à la délégation gouvernementale et à toutes les autres délégations qui se sont succédé à Patar. Elles ont été toutes bien reçues parce que leur geste était à tout de point de vue salutaire. ” Serigne Cheikh Niang de poursuivre : ”  Pour veiller au respect strict de mes recommandations, je suis allé jusqu’à accueillir personnellement certaines de ses délégations. ”

”IDRISSA SECK A EU MON AUTOSATISFACTION DE … ”

Quelques jours après avoir été à Patar, Idrissa Seck a été déclaré désavoué par le chef religieux qui lui aurait interdit de construire la maison des Sène. Ce qui mettait en cause la volonté affichée par le patron de Rewmi de démarrer les chantiers confiés à son coordinateur départemental de Diourbel. Serigne Cheikh Niang de dire clairement ceci à Dakaractu : ” C’est absolument faux! Idrissa Seck a demandé l’autorisation de refaire la maison. J’ai, séance tenante, accepté son offre. C’est regrettable qu’il me soit rapporté que mes propos ont été déformés. C’est une manipulation de plus. Idrissa Seck a mon consentement aujourd’hui plus que jamais. Je réitère mes propos à ce niveau. ”

Une belle transition pour le chef religieux de ” démanteler la supercherie de Mouhamed Samb ”. Selon lui, ” Mouhamed Samb a voulu manipuler jusqu’à faire croire à ses mentors qu’il a réussi à discréditer Idrissa Seck. Ces mensonges ne lui serviront à rien. Et il saura incessamment que ses calculs n’aboutiront à rien de positif pour lui. Nous ne sommes pas des amis. Il ne peut rien commanditer. Je reste constant dans mes positions. Je remercie toutes les personnes qui sont venues ici présenter leurs condoléances. ”

Serigne Cheikh Niang de conclure par prier pour tous les Sénégalais…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *