Fusion des deux systèmes d’information de la Caisse de Sécurité sociale et de l’IPRES : Un scandale de 6 milliards sur la table de l’OFNAC!

ofnac

Une dénonciation anonyme dans le bureau des plaintes de l’Office National de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC). La lettre datée du 12 juin envoyée à la présidente Seynabou Ndiaye Diakhaté informe cette dernière de la mise sur pied d’un projet de fusion des deux systèmes d’information de la Caisse de Sécurité Sociale (CSS) et de l’Institut de Prévoyance Retraite au Sénégal (IPRES). La missive dont Dakarmatin détient une copie indique que le but inavoué de cette fusion est le premier acte de la concrétisation du vieux projet de regroupement des deux institutions en une seule.

La dénonciation anonyme adressée à la successeuse de Nafi Ngom Keïta révèle que le projet a été récemment attribué à une société multinationale dénommée CATALYST ayant une antenne au Sénégal. A cet effet, elle invite la présidente de l’OFNAC à interpeller les responsables de ces deux institutions pour avoir des informations liées à cette attribution qu’elle qualifie de “scandaleuse”.

L’auteur de la lettre anonyme appelle également Mme Diakhaté à interpeller l’assistant à maîtrise d’ouvrage de ce projet pour disposer des informations relatives à la procédure d’attribution de ce projet au groupe CATALYST, mais aussi tous les acteurs sur le montage financier de ce projet avec les sommes folles distribuées par CATALYST pour gagner ce marché aux responsables de ces institutions avec la complicité manifeste de l’assistant à maîtrise d’ouvrage.

L’auteur de la lettre adressée à la patronne de l’OFNAC ajoute que le rapprochement entre la nature des fournitures, les prestations concernées et les montants qui ont été alloués vont édifier cette dernière sur ce scandale financier. Mieux, lit-on dans la lettre, il existe de sérieuses difficultés à réceptionner ce projet.

Car, selon toujours la dénonciation anonyme, les besoins exprimés par ces deux institutions à travers le cahier des charges sont très loin de la nature, de la qualité et surtout des performances des équipements et applicatifs que CATALYST est en train de livrer et de déployer.

“Les applicatifs qui sont en train de nous être installés ne correspondent pas du tout à nos besoins. On nous avait promis des outils performants et collaboratifs mais nous allons vers une terrible régression. Quand j’ai été mis au courant des sommes investies je me suis mis à me poser de sérieuses questions”, confiait un responsable très au courant de ce dossier siégeant dans un des ateliers mis en place au niveau de l’IPRES cité dans la missive anonyme.

Son auteur dit également être informé qu’un haut responsable de l’ASECNA que la société CATALYST ne parvient toujours pas à leur délivrer un gros projet contracté depuis plusieurs années et que le contentieux est presque ouvert. Le plaignant auprès de Seynabou Diakhaté qui dit être un acteur qui intervient dans le domaine des technologies de l’information et de la communication depuis l’étranger annonce que les milliards mis dans ce projet IPRES/CSS sont une insulte pour l’intelligence des Sénégalais. Il n’a pas manqué d’informer que le directeur des systèmes d’information de la Caisse de Sécurité Sociale est M. Birane Ngom frère du député Farba Ngom.

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *