Il assène 17 coups de couteau à sa tante et lui écrase la tête

eztrzerza

Ibrahima Goudiaby a assassiné sa tante en 2011. Jugé hier devant la Chambre criminelle de Dakar, il relate son assassinat perpétré la veille de la Korité, en complicité de 3 de ses proches, rapporte L’Observateur.

Les faits se sont produits le 1 er septembre 2011 à Zac Mbao. Hélène Goudiaby, franco-sénégalaise,  née le 26 janvier 1952, est retrouvée morte dans la malle de son véhicule. Les premières pistes de l’enquête mènent à Ibrahima Goudiaby, son neveu. Face aux enquêteurs, il ne tarde pas à avouer son crime, qu’il a relaté, hier, à la barre du tribunal.

Le récit est glaçant. «  J’avais besoin d’argent à la veille de la Korité. Tard dans la nuit, je me suis rendu à son domicile. Je pensais qu’elle était déjà au lit, mais quand j’ai escaladé le mur, ma tante a senti une présence humaine », raconte-t-il. Il rembobine : «  Elle est tombée sur moi. Là, elle a commencé à crier : Ah,  c’est toi voyou ! Au voleur ! Au voleur ! Lorsqu’elle s’est approchée de moi, j’ai pris le couteau qui était sur la table à manger. Sous le coup de la peur, je lui ai asséné des coups avant de sortir de la maison ». Quelques minutes plus tard, Ibrahima Goudiaby revient sur ses pas. «  Je l’ai achevée pour qu’elle ne dise pas que c’était moi. J’ai pris là-bas 40000 FCFA, un téléviseur, 2 téléphones portables », avoue-t-il.

Selon la police, Hélène Goudiaby, a été poignardée, au total, de 17 coups de couteau et a reçu une bonbonne de gaz de 12 kilos sur la tête.

Ibrahima Goudiaby risque les travaux forcés à perpétuité. Ses 3 complices, des receleurs supposés, encourent 10 ans de travaux forcés. Délibéré, le 2 janvier 2018.

 

Auteur: Seneweb news RP

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *