France
AUDIOS & VIDÉOS,
02/07/2020 09:14

[INFOGRAPHIE]:LES DISTRICS TOUCHÉS, ÂGE DES MALADES, NOMBRE TESTS…L’ÉVOLUTION DE LA PANDÉMIE

Les cas testés positifs au coronavirus ont augmenté de 38%. La révélation est faite, ce jeudi, par Dr Abdoulaye Bousso, Directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS). Les cas contacts, selon lui, sont à 78,5%, les cas communautaires sont à 19,5%. Quant à ceux importés, ils restent stables et tournent autour de 2%.

En effet, à ce jour, toutes les régions sont touchées et aujourd’hui, renseigne Dr Bousso : « nous avons 58 de nos 79 districts sanitaires qui sont touchés donc soit 65 % des districts sanitaires touchés ». Toutefois, il fait constater qu’il y a eu 21 districts qui n’ont jamais eu de cas. Mieux, 7 districts ont été considérés comme inactifs. Ce sont, signale-t-il, des districts qui avaient des cas et qui, depuis 28 jours, n’en n’ont plus. Il s’agit des districts de Diouloulou, Nioro, Diakhao, Sakal, Linguère, Goudiri, et Kédougou. « Concernant l’âge des patients, aujourd’hui les moins de 20 ans représentent 16% des cas, entre 20 et 59 ans représentent 69 % des cas et les 60 ans et plus représentent 15% des cas. Par rapport à la répartition des sexes, c’est toujours les hommes qui viennent en tête avec 58,68 % et les femmes 41,32 % des cas ».


88, 106 TESTS RÉALISÉS, 236 PERSONNELS DE SANTÉ INFECTÉS

Le nombre de cas d’agents de santé infectés a pris la courbe ascendante. Il a connu une progression de 100 cas. « Sur ce mois, nous sommes à 236 personnels de santé infectés dans la structure de santé et dans la communauté. Nous avons maintenant des agents infectés dans nos centres de traitement. Nous en avons 5 qui ont été notés. Ils sont pris en charge dans les structures et leur état de santé est stable », soutient-il.

Dr Bousso a aussi annoncé que depuis l’apparition de la maladie, 88106 tests ont été effectués. L’institut pasteur a procédé à 86% des tests et l’Ursff à 14%.

UNE MEILLEURE MAÎTRISE DE LA PANDÉMIE

« On peut penser que la situation est préoccupante mais ce qu’il faut savoir c’est que le Sénégal ne constitue pas une exception dans le monde. Ce qu’on peut dire également c’est que toutes les prévisions au départ ne sont pas réalisées. Parce qu’on partait sur presque dix fois le nombre de cas qui était attendu au Sénégal. Donc, ce qui veut dire que l’ensemble des mesures qui ont été prises par le président de la République, l’implication des acteurs mais aussi des populations dans le respect des mesures barrières a permis de freiner l’évolution de cette pandémie », a souligné Dr Bousso.

Pour lui, si nous continuons dans cette dynamique, nous pourrons arriver à avoir une meilleure maîtrise de cette maladie. Puisque, rassure-t-il : « en termes de létalité et de guérison, le Sénégal a une bonne place dans les résultats qui sont notés. Le Sénégal est le troisième pays de la sous-région à avoir fait plus de tests ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *