France
AUDIOS & VIDÉOS,
05/06/2020 11:21

ITV- SERIGNE ABDOU LAHAD MBACKÉ : « À Touba, certains religieux voudraient que l’État et le Khalife ne s’entendent plus… Les manifestations sont l’œuvre de marabouts et d’imams »

Que de grosses révélations faites par Serigne Abdou Lahad Mbacké Ndoulo ! Dans cet entretien avec Dakaractu-Touba, le Mbacké-Mbacké accuse certains de ses parents de ne pas voir d’un bon œil, l’entente qui existe entre le Khalife Général des Mourides et l’État du Sénégal et de tout faire pour la détruire. Il accuse même certains imams et religieux d’être les véritables instigateurs des manifestations de mardi dernier avant de leur demander de corriger leurs attitudes.


Dakaractu-Touba :  Vous êtes certes chef religieux,  mais vous êtes aussi homme politique ?

Je n’en disconviens pas. Mais pour défendre Touba, je suis prêt à abandonner toutes les autres casquettes. Je suis le coordonnateur du Mouvement “And Falaat Macky”, mais cette coloration politique n’influence en rien ce que je pourrais dire dans cet entretien. En tant que petit-fils de Serigne Touba, j’ai l’obligation de me constituer en sentinelle de la communauté et de me tenir droit devant tous ceux qui chercheraient à créer des embrouilles ou à perpétrer des actes de sabotage quelconque. 

Dakaractu-Touba : Touba a vécu des moments singuliers mardi avec ces manifs de jeunes qui réclamaient la fin du couvre-feu. Cela vous a fait quoi ?

Ça m’a extrêmement fait mal que des populations de Touba se soient comportées  de la sorte. Ces gens ont très mal agi. Leurs agissements sont condamnables et absolument regrettables. Touba est une cité religieuse qui a été fondée par son propriétaire pour en faire une terre d’adoration de Dieu.  Que des gens, pour des raisons de couvre-feu, aient osé perturber sa tranquillité, sa sacralité, est véritablement déplorable. C’est blâmable à tout point de vue. Et le discours du Khalife Général des Mourides a suffisamment été sévère pour que, j’espère, de telles scènes ne se reproduisent plus jamais. 

Dakaractu-Touba : Et vous êtes en colère par rapport à ça ?

Je suis déçu. Lorsque j’ai appris que, pour mettre un terme aux manifestations, le Khalife Général des Mourides s’est déplacé personnellement, jusque dans la grande mosquée pour lancer un appel au calme, j’ai pleuré. Nous n’avions pas le droit de perturber la quiétude de Serigne Mountakha Mbacké Bassirou. Nous n’en avions pas le droit. Et cela me fait aussi très mal de remarquer qu’il n’y avaient que des enfants inconscients, manipulés, qui étaient dans les rues. Ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Ils étaient juste manipulés. 

Dakaractu-Touba : Manipulés ?

Manipulés, oui !!

Dakaractu-Touba : Manipulés par qui ?

Par des chefs religieux Mbacké-Mbacké et parfois chefs religieux Mbacké-Mbackè  doublés d’imams qui font des sermons va-t-en-guerre toutes les semaines. Ces gens sont les véritables instigateurs de ces manifestations. Dans leurs discours, ils font croire aux populations que le nouveau coronavirus n’existe pas au Sénégal. Que c’est une pandémie qui a ete créée juste pour légitimer la fermeture des mosquées et paralyser l’Islam. Parfois même, il y en a qui laissent entendre que c’est Touba qui est visée. Allez écouter les sermons des vendredi ou même les derniers sermons prononcés lors de la fête de l’Aïd-El-Fitr. Ils ne s’en cachent pas. Ils tiennent des discours maladroits, refusent de porter des masques ou de mettre des turbans malgré le ndigël du Khalife Général des Mourides. Ils soutiennent, en sourdine, que l’État manipule les cités religieuses dont Touba. Ils manipulent les jeunes, les populations et eux-mêmes, ils sont manipulés.

Dakaractu-Touba : Eux-mêmes  ?

Oui, ils sont manipulés par d’autres chefs religieux Mbacké-Mbacké et ou par des structures qui disent tout haut être en phase avec toutes les orientations du Khalife Général des Mourides et qui, en douce, déroulent des projets néfastes comme celui de détruire l’axe  Palais-Darou Miname. Serigne Mountakha Mbacké ne mérite pas ça. Toute sa vie, il a été au service de ses pères et de ses frères. Il n’a jamais discuté leurs ndigëls. Il a été endurant et conséquent. Par conséquent, rien ne justifie aujourd’hui que des Mbacké-Mbacké se mettent à tenir des discours différents des siens. Nous devons nous comporter en talibés et ne pas avoir en tête que le Khalife peut se tromper ou être induit en erreur. 

Dakaractu-Touba : Détruire l’axe Palais- Darou Miname, vous dites ?

Oui !!! Certains chefs religieux de Touba ne sont pas contents de savoir que Touba n’est pas dans la dynamique d’entretenir des relations heurtées avec l’État du Sénégal. Ils ne peuvent pas digérer ce fait. Et ils font tout pour faire croire au Khalife Général des Mourides que le Président de la République n’aime pas la cité religieuse, qu’il  n’a rien fait pour elle et que son agenda lui impose de ridiculiser les confréries dont celle de Serigne Touba en priorité. Leur manière de procéder est simple. Ils font inonder les réseaux sociaux  d’enregistrements sonores diffuseurs de messages déconcertants. Ce sont eux qui manipulaient ces mêmes populations lors du référendum dernier faisant croire que l’objectif  était de légitimer l’homosexualité et la franc-maçonnerie. Si le Président Macky Sall n’a jamais gagné une élection à Touba jusqu’à présent, c’est aussi à cause d’eux. 

Dakaractu-Touba : Vous mesurez le degré  de gravité de vos allégations ?

Je n’ai rien dit qui ne soit déjà connu. Mais, des fois, je me dis que c’est bien fait pour l’État tout ça. 

Dakaractu-Touba : Pourquoi bien fait pour l’État ?

Parce que ce sont ces chefs religieux qu’il  engraisse. Je ne sais pas si c’est vrai ou pas, mais on me signale que ce sont ces chefs religieux qui bénéficient des enveloppes financières importantes au détriment de ceux qui s’investissent politiquement pour l’État ou pour le parti au pouvoir, devrais-je dire. Depuis quand nous nous battons ? Et pourtant, nous sommes laissés en rade. Mais comme notre combat politique est la résultante d’une  conviction profonde, nous sommes encore là,  inamovibles. 

Nous appartenons à un parti où le patron a tendance à ne parler qu’avec ceux qui font plus de bruit. Même quand il vient à Touba, c’est difficile, voire impossible d’accéder à lui. Il est accaparé par certaines personnes. Et ce que nous regrettons le plus, c’est le fait qu’il préfère mettre entre lui et la classe politique locale des intermédiaires. Et c’est dommage !

Dakaractu-Touba : Parlons de la décision d’assouplissement presque intégral de l’État dans ce contexte de covid19 plus ou moins compliqué. Une reculade ?

Une coïncidence ! J’ai lu Dakaractu dire en exclusivité que l’assouplissement allait avoir  lieu incessamment. Donc, c’était déjà dans la tête de nos dirigeants. Les manifestants n’ont  rien provoqué et ils n’ont rien accéléré. Ils ont plutôt défoncé des portes ouvertes et même failli retarder cet assouplissement. Heureusement que nous avons des leaders responsables qui n’ont pas jugé utile d’aller faire un bras de fer avec les populations.  Maintenant, je trouve que la décision est bien réfléchie au vu des difficultés d’ordre économique que cette pandémie est en train  de provoquer au Sénégal. Je suis absolument  en phase d’autant plus que cela permet aux paysans de retrouver leurs champs à quelques encablures de l’hivernage. 

Dakaractu-Touba : Par rapport aux cultivateurs, certains trouvent que c’est déjà tard.

Non, rien n’est encore tard. Par contre, ce qu’il faut éviter, c’est de donner les semences, les machines et les engrais aux gros bonnets, parfois qui n’ont aucun mètre-carré de terre à  cultiver au détriment des véritables cultivateurs. Nous avons confiance au ministre et au directeur de l’agriculture, mais nous allons ouvrir les yeux. Cest un budget sensiblement égal à 60 milliards qui a été voté par l’Assemblée nationale. C’est largement suffisant pour réussir la campagne dans toutes ses phases.

Dakaractu-Touba : Votre dernier mot

Peut-être faire remarquer au Président de la République que son fastrack fonctionne en demi-teinte. Et je sais qu’il le sait. S’il juge utile de procéder à un chamboulement de son gouvernement, je lui propose d’y aller plus vite. Depuis 2012, il a réussi a faire des exploits dans tous les secteurs. Seulement, cela fait quelques mois que beaucoup de choses ne marchent plus comme avant. Et j’impute la responsabilité à certains ministres dont je me garderai des citer les noms. Mais je l’invite à remanier et à complètement remanier… 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *