Législatives : Macky lance la bataille contre Idrissa Seck à Thiès

Senegalese opponents to President Abdoulaye Wade's bid for a third term, Cheikh Tidjane Gadio (C), presidential candidates Idrissa Seck Ousmane (L) and Macky Sall (R), attend on February 5, 2012 during a protest on Obelisk Square in  Dakar. Hundreds of Senegalese opponents to Wade's bid gathered, hoping to energize their protest movement as the election campaign officially kicked off. The rally brought together eight of the 13 opposition candidates challenging Wade in the February 26 election. On January 27, Senegal's constitutional council cleared the 85-year-old incumbent's bid for a third mandate but rejected the candidacy of Ndour.    AFP PHOTO / SEYLLOU (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)

La bataille de Thiès s’annonce âpre. «Thiès est un enjeu de taille pour moi. Faites tout pour au moins gagner la commune de Thiès-Ouest», a dit le Chef de l’Etat. 

Du palais de la République, Macky Sall mène déjà la bataille électorale contre Idrissa Seck. Dans ce sens, il a passé des appels téléphoniques à certains responsables de son parti. Au-delà de dissiper la tension née des investitures aux Législatives du 30 juillet 2017, le président de la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) engage le combat électoral à Thiès-Ouest, fief du président du parti Rewmi, Idrissa Seck, renseigne «l’Observateur».

Après avoir fait part au Président du Conseil d’Administration (PCA) du Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) des difficiles choix qu’il a opérés lors des investitures avec les nombreuses candidatures à la députation, Macky a exhorté Dr Pape Amadou Ndiaye à s’investir pour la victoire de BBY.

««Thiès est un enjeu de taille pour moi. Faites tout pour au moins gagner la commune de Thiès-Ouest», lui a-t-il dit.

Sur les grognes à l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel), le Chef de l’Etat fera remarquer que plus que les investis, il importe que tout le monde se considère candidat et tête de liste pour lui apporter une majorité à l’Assemblée nationale.

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *