Les faits marquants du premier mandat de Macky SALL

Je voudrais partager avec vous les faits marquants du premier mandat de Son Excellence Macky SALL, Président de la République du Sénégal

Il est important de rappeler qu’entre 2010-2011, nous avons assisté à une révolte des populations due aux coupures intempestives d’électricité entrainant le manque d’eau dans la capitale sénégalaise qui malgré le plan TAKKAL de Karim WADE qui a d’ailleurs englouti des centaines de milliards, les sénégalais n’avaient pas senti de changement.

Le Président Macky SALL avait hérité d’une telle situation où tout était urgent au Sénégal en partant des coupures de courant jusqu’à la gestion des inondations en passant par la cherté du coup de la vie avec les prix des denrées de premières nécessités qui ne cessaient de grimper de manière exponentielle.

Résultat des courses, le quotidien des sénégalais était devenu le “sauve qui peut” avec la jeunesse qui brave l’océan atlantique espérant retrouver une vie meilleure sur les rives de la méditerranée avec comme slogan: Aller à Barcelone ou être emportée par les vagues, ce qui fait que dans un même quartier il y avait plusieurs familles qui étaient endeuillées au même moment et il n’y avait personne pour réconforter l’autre.

Voilà la situation chaotique que le Président Macky SALL avait héritée du gouvernement sortant au soir du 25 mars 2012 om TOUT était urgent.

Cette piqure de rappel est nécessaire surtout pour ceux qui sont atteints de cécité intellectuelle qui veulent faire croire à l’opinion nationale et internationale que le Sénégal a régressé depuis que le Président Macky SALL est au pouvoir ce qui est un mensonge que je vais démontrer à travers les chiffres.

Dans le domaine des infrastructures:

Force est de reconnaitre qu’il était plus difficile de terminer les travaux du nouvel aéroport AIBD que de l’initier. La pose de la première prière avait eu lieu en 2009 pour une inauguration prévue en 2012 par WADE sauf qu’en réalité, ce projet allait devenir un abri pour bétail si ce n’était la témérité du Président Sall avec la renégociation et parfois la rupture de certains contrats pour que ce projet puisse être inauguré le 7 décembre 2017, soit cinq ans de plus que la date prévue.

Rappelons simplement que le Président Macky Sall a trouvé en 2012 dans notre pays, 32 kilomètres d’autoroutes réalisés en 52 ans d’indépendance (1960-2012), au moment où la Côte d’Ivoire en comptait 224 kms soit un gap de 192 kms.

Avec les 113 kilomètres de  l’autoroute Ila Touba (Thiès-Touba) dont les travaux sont achevés à plus de 90%, des 195 kilomètres de l’autoroute côtière Dakar-Saint-Louis en cours ou des 100 kilomètres de l’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack dont les travaux démarrent en début d’année 2019, le Président Macky SALL va multiplier par 12.75 le nombre de kilometres d’autoroutes fait par ses trois prédécesseurs réunis soit 408 kms.
Le pont de Farafégné qui traverse le fleuve Gambie sera inauguré d’ici la fin de l’année pour un investissement de 50 milliards de francs CFA.

Le PUDC (programme d’urgence de développement communautaire) entièrement financé par l’Etat, a réalisé 500 kilomètres de pistes déjà ouvertes à la circulation, désenclavant 552 villages.

L’inauguration du TER, (train express régional) reliant Dakar à la nouvelle ville de Diamniadio, est prévue le 14 janvier 2019. Ce projet  va révolutionner le transport inter urbain avec une capacité de transport 115 mille passagers par jour contre 15 mille seulement avec le petit train bleu.

Après le centre de conférence Abdou Diouf, l’ARENE nationale qui va accueillir les combats de lutte sachant que la lutte est le sport le plus populaire au Sénégal et le stadium Dakar ARENA de 15000 places pour nos lions du basket sans oublier le projet du nouveau stade Sénégal dont l’inauguration est prévue en 2020, le Président Macky Sall, a placé le Sénégal sur la carte du monde en terme de sports et de loisirs.

Dans le domaine de hydraulique

Le Lac de Guiers qui se trouve à 289 km de Dakar et la population qui double tous les 25 ans, force est de constater que pour assurer la disponibilité de l’eau en continu et en abondance, il faudra certainement, augmenter la capacité soit en modifiant les installations existantes ou investir dans de nouvelles infrastructures. de 1960 à 2012, aucun gouvernement n’a investi dans l’hydraulique à Dakar ce qui explique les difficultés récentes en eau sur une superficie de 0,28% du territoire national, hébergeant plus du quart de la population sénégalaise.

Le Président Macky Sall a fait le choix d’investir dans une usine de dessalement de l’eau de mer aux mamelles de Dakar d’une capacité de 50 000 m3 d’eau par jour ainsi que l’installation de forages dans la banlieue dakaroise afin de renforcer la capacité d’eau sans oublier la construction de la troisième usine de pompage et de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr (KMS3).

Le PUDC (programme d’urgence de développement communautaire, a réalisé et livré 229 forages, permettant l’accès à l’eau potable à plus de 300.000 de nos compatriotes dans le monde rural.

Dans le domaine de l’éducation et la santé

De 2014-2018, au-dela? des programmes de re?habilitation des infrastructures scolaires, 9.538 salles de classe, 333 e?coles e?le?mentaires, 162 colle?ges de proximite?, 21 lycées et 20 blocs scientifiques et technologiques, ont été construits et équipés pour un investissement total de 132,6 milliards de francs CFA : un record depuis l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Un ambitieux programme de suppression totale des abris provisoires, pour un investissement global de 100 milliards FCFA.

Le Président Macky Sall et son gouvernement ont déjà engagé un important programme de mise à niveau des infrastructures universitaires à Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Bambey et Thiès, et ont démarré la construction de la Cité du Savoir et de deux nouvelles universités pour un coût de 130 milliards de francs FCA, ainsi que des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP) dans cinq villes à l’intérieures du pays : Thiès, Matam, Bignona, Diamniadio et Richard-Toll.
Quant au programme « Un Étudiant – Un Ordinateur », grâce à une subvention de l’Etat d’au moins 50 % et pouvant aller jusqu’à 75 % pour les étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal, il a déjà permis d’équiper 47.100 étudiants. Désormais, tous les campus universitaires bénéficient d’un accès internet avec wifi gratuit et une bande passante de 310 Mégaoctets.

Le Président Macky Sall a décidé de faire passer la bourse à 20 000 francs pour ceux qui en avaient 18 000 ; 40 000 francs Cfa pour ceux qui jusque-là se contentaient de la rondelette somme de 36.000 francs Cfa, et 65 000 pour les étudiants qui recevaient 60.000 francs Cfa dont l’application sera faite dès le mois d’octobre prochain.
La restauration des apprenants n’a pas été en reste. Sur ce point, le Chef de l’État a pris l’engagement de porter le prix du ticket pour le petit-déjeuner qui était de 75 F Cfa, à 50 francs dont l’entrée en vigueur est faite depuis le 01 juillet 2018. Le prix du déjeuner passe à 100 francs en lieu et place des 150 francs Cfa.

En résumé, un étudiant qui recevait une bourse de 18000 f comme bourse, dépensait 11250 f par mois pour se restaurer alors qu’avec les nouvelles mesures prises par le Président Macky Sall, le même étudiant reçoit 20000 f et dépense seulement 7500 f par mois soit une économie qui passe de 6750 à 12500 f CFA par mois et par étudiant.

Au plan des infrastructures sanitaires, le maillage du territoire national a été accéléré avec l’ouverture des quatre nouveaux ho?pitaux (à Matam, Fatick, Dalal Jamm et Ziguinchor), de 10 nouveaux centres de sante? dans les villes de l’inte?rieur (a? Maka Coulibantang, Saraya, Dianke? Makha, Me?dina Gounass, Kidira, Koumpentoum, Pe?te?, Samine, Goudomp et Niakhar), et de plusieurs postes de sante?. Huit (8) nouveaux centres de dialyse ont été construits en cinq ans pour assurer une prise en charge déconcentrée des insuffisants re?naux. Seize (16) scanners, 14 appareils de mammographie, 35 tables de radiologie nume?rique, 50 appareils d’e?chographie, 10 ge?ne?rateurs de production en oxyge?ne et 3 appareils de radiothe?rapie ont été acquis et mis en service à travers tous les districts sanitaires du pays.

Sur le plan énergétique, il est important de souligner que même les leaders de l’opposition lui ont tiré le chapeau bas pour avoir non seulement réussi à régler le problème des coupures intempestives d’électricité mais surtout pour sa vision du mixte énergétique avec des centrales solaires qui sortent de terre comme des champignons, le parc  éolien, la centrale à charbon, le gaz et l’hydraulique. Les coupures d’électricité au Sénégal sont passées de plus de 900 heures à moins de 72h par année avec une baisse du coût de l’électricité de 10% depuis plus d’un an.

Pour terminer, je dirai que le Président Macky Sall a fait, en cinq ans, mieux que Senghor, Diouf et Wade avec les bourses de sécurité familiale dont bénéficient plus de 300 000 familles, mais aussi la couverture maladie universelle, la carte d’égalité des chances, la gratuité de la césarienne, de la dialyse et des soins pour les enfants de 0 à 5 ans pour ne citer que ceux-là.

Zaccaria COULIBALY

Chef du Bureau économique

Ambassade du Sénégal au Canada

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *