France
AUDIOS & VIDÉOS,
25/02/2021 01:09

MACKY SALL : « SI ON NE LES PREND PAS, JE VAIS LES DONNER À D’AUTRES PAYS »

Les Sénégalais sont prévenus s’ils ne se vaccinent pas, le reste du premier lot de vaccins Sinopharm seront donnés aux pays voisins. L’ultimatum est donné par le chef de l’État, Macky Sall, après qu’il a reçu sa première dose, à la salle des banquets, en compagnie de la première dame, Marième Faye Sall, du président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Idrissa Seck, et les membres du gouvernement.

“Nous constatons chaque jour l’ampleur de la pandémie dans le monde, et dans notre pays, où à la date d’aujourd’hui nous avons dépassé les 800 décès. C’est beaucoup. Nous avons perdu beaucoup d’être chers. Nous avons encore beaucoup de malades dans les hôpitaux. Le vaccin reste aujourd’hui le seul moyen de prévention qui pourrait nous assurer de vaincre la maladie. Bien entendu en plus des gestes barrières qui doivent rester de rigueur : le port obligatoire du masque, le lavage fréquent des mains et la distanciation physique. Plus un vaccin, nous pouvons être à peu près sûrs que nous ne serons pas nous-mêmes un vecteur de contamination”, a-t-il déclaré après avoir reçu sa première dose.


CELA N’A PAS ÉTÉ FACILE DE TROUVER LES VACCINS

Poursuivant, Macky Sall a déploré “les théories sur les vaccins”, en avertissant les récalcitrants : “mais je voudrais rassurer pour dire qu’il n’a pas été facile de trouver des vaccins. Vous savez très bien que très peu de pays africains ont cette possibilité. Il a fallu beaucoup d’efforts pour en arriver là. Donc, les vaccins qui ont pu être trouvés et nous allons continuer en à chercher, nous avons espoir que d’ici la semaine prochaine ou les jours à venir, nous pourrons avoir d’autres lots. Il faut donc que ces vaccins soient pris par nos compatriotes. Je voudrais donc saisir l’opportunité pour remercier et féliciter notre équipe nationale de la Santé. Et féliciter le ministre qui est à la tête de cette équipe, Abdoulaye Diouf Sarr, et le personnel médical, professeurs, médecins, infirmiers, sages-femmes, le personnel de l’Action sociale, les sapeurs-pompiers, nos forces de défense et de sécurité mais également la société religieuse, les civiles, dans les quartiers, partout où les ’’Badienu Gox’’. Et toute cette corporation (qui) travaille d’arrache-pied à sensibiliser pour que le maximum de personnes puisse être vacciné. Le président s’est vacciné, le ministre de la Santé s’est vacciné, nous avons le président du CESE, tout le gouvernement de la République, nous devons donner l’exemple et nous avons donné l’exemple, donc il faut que les autres suivent. Il serait dommage qu’on ne prenne pas les vaccins, si on ne les prend pas, je vais les donner à d’autres pays africains qui en ont besoin.”

Le Sénégal a commandé 200 mille doses à 2,2 milliards F CFA à la firme chinoise, Sinopharm, et a réceptionné ses premières doses depuis mercredi dernier, 17 février. Au moment où l’initiative Covax, chapeautée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), est critiquée pour son retard.

Le Ghana, premier pays africain servi, a reçu ses 600 000 doses du vaccin AstraZeneca hier mercredi, 24 février.

Déjà, le Sénégal a mis à la disposition de deux pays voisins, la Guinée-Bissau et la Gambie, 10% de son lot de vaccins, en signe de “solidarité”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *