Mouhamadou Mbodj ou l’obsession de l’éthique, de la transparence et de la redevabilité (Alioune Tine)

yjfg

Avec le décès de notre frère et ami Mouhamadou Mbodj c’est un monument de la société civile africaine qui vient de tomber, un des pionniers de la lutte contre la corruption avec Me Mame Adama Guèye et le professeur Babacar Guéye. 

Les tout premiers sur le continent à avoir pris l’initiative de créer le Forum Civil, une des plus grandes et des plus influentes de ce pays. En tant que Coordonnateur de cette organisation, Mbodj a joué un rôle fondamental dans l’institutionnalisation, la crédibilité et la légitimité de l’organisation qui a fortement influencé la création, les orientations de la plupart des organes de contrôles et de régulation des finances publiques dans ce pays. Si aujourd’hui on parle beaucoup de redevabilité, de transparence, de moralisation de la vie publique, de #Selal, de #Accountability  , les maître-mots de Mouhamadou Mbodj, on le doit au Forum.

Ces pionniers ont mis le doigt sur le cancer qui détruit et gangrène nos Etats, nos institutions et nos sociétés.

Et c’est là que gisent les causes profondes du mal développement, de la mal gouvernance et du mal être de la société et d’une jeunesse sans horizon, désemparée qui déserte le continent au prix de sa vie ou retourne l’arme contre la mère patrie par révolte , désespoir ou simplement objet de manipulation . Ce qui doit nous permettre de bien comprendre et de relire le professeur Ibrahima Thioub qui compare le système de prédations des ressources nationales par les élites politiques d’aujourd’hui aux Ceddo prédateurs qui chassaient leurs frères africains pour les vendre aux blancs. Les populations locales assises sur des ressources colossales vivent dans la misère et les désagréments de l’exploitation des mines. Combattre ce genre injustice sera la raison d’être de la vie militante de Mouhamadou Mbodj et du Forum Civil. D’où la récurrence des appels à la publication des accords avec les entreprises et le respect de la responsabilité sociètale des entreprises.

Tant que ce paradigme qui dure depuis l’esclavage et le colonialisme n’est pas rompu, le message de Mbodj et du Forum Civil demeure plus que jamais actuel et appelle de nous tous membres de la société civile africaine de nous retrousser les manches, de nous mobiliser pour poursuivre l’oeuvre immense et colossale de notre frère et ami Mouhamadou Mbodj.

Qu’il repose en paix, que la paix lui soit légère et que Firdawsi soit sa demeure.
Nos condoléances à sa femme Me Nafissatou Diouf, à ses enfants et amis. Nos condoléances attristées aux frères,soeurs et ami-e-s du forum civil , toute notre compassion et nos encouragements et nos voeux de succès pour les défis de la relève.
Alioune Tine

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *