France
AUDIOS & VIDÉOS,
28/06/2020 09:06

PÉNURIE : « L’APPROVISIONNEMENT DU SÉNÉGAL N’A JAMAIS ÉTÉ MENACÉ »

« Il n’y a jamais eu de tempête pour menacer l’approvisionnement sécurisé du pays ou le fonctionnement continu de la SAR » ! Cette précision de taille est faite par le directeur général de la SAR, Serigne Mboup, invité du Jury dimanche. Une déclaration qu’il a faite pour prendre le contre-pied de ceux qui prédisaient des lendemains sombres à la SAR en avançant une possible pénurie des produits pétroliers. Il reconnaît qu’il y a eu certes des problèmes chez l’un de leurs actionnaires en l’occurrence LOCAFRIQUE qui détient 34% du capital mais précise-t-il : « Le fonctionnement de la société n’a jamais été impacté. La Sar est bâtie sur un socle solide. Car, il a l’Etat du Sénégal qui est l’actionnaire majoritaire avec 46% du capital. En sus, il y a d’autres actionnaires comme Total, ITOC, entre autres. Donc, 54 % du capital de la Sar est détenu par ces privés et ces compagnies sont connues dans le pétrole pour leur rigueur », dit-il.

« Cet argent qui sert à sécuriser l’approvisionnement ne provient d’aucun actionnaire »

Rassurant les Sénégalais afin qu’ils ne nourrissent aucune inquiétude, le maire de la commune de Pire de renchérir : « il n’y a pas de risque de pénurie parce que le système d’approvisionnement est sécurisé de tout le temps. Depuis la pandémie, le président de la République a donné des instructions fermes au ministre de l’Energie, au ministre des Finances avec les autorités de la SAR et nous avons travaillé sur des schémas de sécurisation ».

Etayant ses propos, M. Mboup indique que les banques leurs font toujours confiance. La preuve, soutient-il : « cet argent qui sert à sécuriser l’approvisionnement ne provient d’aucun actionnaire. C’est la SAR qui négocie avec des banques avec un système l’aide du crédit ».


35 mille tonnes de fuel approvisionnés à la Senelec

Pour prouver que la SAR n’a aucun problème, il révèle les investissements qui ont été faits pour bien assurer l’approvisionnement du pays en produits pétroliers. « Il a fallu à peu près, trois bateaux de brut. C’est à peu près un million de baril par bateau. Si vous êtes à 30 dollars c’est 30 millions. Il a fallu approvisionner la Senelec en fuel. C’est 35 mille tonnes de fuel, c’est à peu près 4 à 5 milliards de francs CFA par cargaison et nous avons, avec des institutions financières de la place, signé des conventions de lignes de crédits qui nous permettent de sécuriser, entre 4 et 5 bateaux », dévoile-t-il. Et d’ajouter avec assurance : « Les banques nous font toujours confiance dans la mesure où nous sommes en train de signer des conventions pour accompagner l’investissement et diversifier notre partenariat ».

« Il n’y a aucune hausse en vue »

Pour ce qui est de la dette de la SAR, il indique qu’elle a été maitrisée grâce au efforts faits par l’Etat. « La dette est cyclique. La dernière dette cristallisée en fin décembre portait sur 100 milliards de francs CFA et le gouvernement avait trouvé des mécanismes pour payer cette dette », dit-il. A la question de savoir s’il n’y a pas risque de hausse des prix de l’électricité, du gaz et du carburant, Serigne Mboup répond de façon formelle : « il n’y aucune hausse en vue ». Se voulant on ne peut plus clair, il poursuit son argumentaire : « je pense que, vu le marché international et la volonté du gouvernement d’administrer les prix et tous les efforts que le gouvernement a faits quand le baril avait atteint 80 dollars, je ne pense qu’aujourd’hui que les conditions du marché fassent que les prix doivent augmenter. Il n’y a pas à affoler ou à avoir peur. Il n’y a pas aujourd’hui une hausse en vue ». Auparavant, il a révélé que lors du dernier conseil d’administration qu’ils ont fait c’est Amadou et ses actionnaires qui ont siégé au nom de Locafrique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *