Présidentielle rwandaise : l’écrasante victoire de Kagame confirmée avec près de 99% des suffrages

Paul Kagame

La commission électorale du Rwanda a confirmé mercredi la victoire du président Paul Kagame à l’élection du 4 août avec un score sans appel de 98,79% des voix.

L’écrasante victoire de Paul Kagame, 59 ans, salué pour avoir mis fin au génocide des Tutsis en 1994 et redressé économiquement le Rwanda, mais critiqué pour son style autoritaire et le manque d’ouverture démocratique de son régime, était attendue avant même le scrutin.

Le président sortant qui dirige son pays d’une main de fer depuis la fin du génocide de 1994 améliore ainsi légèrement son résultat préliminaire de 98,63% des suffrages. Selon la commission électorale, le taux de participation s’est élevé à 96,42% des 6,9 millions d’électeurs inscrits.

Le résultat final de la présidentielle crédite ses rivaux, l’opposant Frank Habineza et le candidat indépendant Phillipe Mpayimana, de respectivement 0,48 et 0,73% des votes.

Le pourcentage de voix obtenu par Kagame correspond à celui par lequel les Rwandais avaient approuvé en 2015 une modification de la Constitution lui permettant de se présenter pour un troisième mandat et de potentiellement de diriger le pays jusqu’en 2034.

De timides critiques des États-Unis et de l’Union européenne

Les diplomatie américaine et européenne ont toutefois émis des réserves sur cette victoire. « Nous sommes troublés par les irrégularités observées au cours du scrutin et nous réitérons nos inquiétudes de longue date sur l’intégrité du processus de totalisation des votes », avait indiqué samedi le département d’État.

La diplomatie américaine avait également fait part de ses inquiétudes concernant « le manque de transparence pour déterminer l’éligibilité des candidats potentiels ». L’Union européenne avait émis des critiques du même ordre.

Selon certaines sources, ce scrutin était joué d’avance. Lors du référendum de décembre 2015, les Rwandais étaient invités à changer la Constitution pour permettre à Kagame de se présenter une troisième fois. Le oui l’avait emporté avec 98,3 % des voix et autant de participation, selon les chiffres officiels.

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *