Qatar: décryptage d’une crise diplomatique sans précédent

Sénégal-Qatar

Après une première période de tensions diplomatiques en mars 2014, une nouvelle crise frappe les pays du Golfe. Cette fois, ce ne sont pas moins de cinq pays, dont l’Arabie Saoudite et l’Egypte, qui ont annoncé lundi la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar, lui reprochant de “soutenir le terrorisme”.

Ce lundi, l’Arabie Saoudite, le Yémen, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Ces pays accusent l’émirat de “soutenir le terrorisme”. Voici les principaux faits de ces derniers jours ayant conduit à la crise sans précédent entre le Qatar et ses voisins du Golfe.

– 20 mai: le Qatar se dit victime d’une campagne «mensongère» qui l’accuse de «soutien» au terrorisme, avant une visite du président Donald Trump en Arabie saoudite.

– 21 mai: l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, s’entretient en tête-à-tête avec Donald Trump à Ryad.

– 24 mai: le Qatar annonce que son agence de presse a été «piratée par une entité inconnue» et que de «fausses» déclarations ont été attribuées à son émir. Ce dernier aurait complimenté l’Iran et apporté son soutien aux Frères musulmans, entre autres. Des propos que des médias du Golfe s’empressent de relayer malgré les démentis de Doha, qui ouvre une enquête.

– 25 mai: «Le Qatar divise les Arabes», titre le quotidien émirati Al-Bayane, tandis que le journal saoudien Al-Hayat affirme que les propos prêtés à cheikh Tamim ont provoqué «une indignation à grande échelle».

Le ministre qatari des Affaires étrangères dénonce «une campagne médiatique hostile à l’Etat du Qatar» à laquelle, dit-il, l’émirat «fera face».

– 28 mai: le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères affirme que les monarchies du Golfe «traversent une nouvelle crise aiguë» et il somme le Qatar, sans le nommer, de «changer d’attitude et de rétablir la confiance et la transparence».

– 2 juin: selon le Qatar, des enquêteurs du FBI américain lui viennent en aide pour déterminer l’origine du «piratage» présumé de son agence de presse officielle.

– 5 juin: l’Arabie saoudite, les Emirats, Bahreïn et l’Egypte rompent leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir «le terrorisme», ouvertement cette fois.

La cessation des relations entre les pays du Golfe, ainsi que l’Egypte, conduit également à la suspension des échanges terrestres, aériens et maritimes. Des compagnies aériennes tels de Qatar Airways, Etihad, Fly Dubaï et Emirates ont également annoncé la suspension de leurs vols.

En mars 2014, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn s’étaient déjà éloignés diplomatiquement du Qatar en rappelant leurs ambassadeurs. A l’époque, les trois pays du Golfe reprochaient à leur voisin ses liens avec les Frères Musulmans et ses “ingérences” dans les affaires du Golfe.

lalsace.fr

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *