Patrimoine mondial: A Karantaba, la mosquée vielle de plus de 6 siècles est menacée de disparition

hthytytyt

Karantaba vit des heures troubles pour cause, la pluie qui s’annonce ne présage rien de bon quant aux travaux de la mosquée construite il y a de cela plus de 6 siècles et dont les travaux ne sont pas encore achevés. Temple réel de recueillement, cette mosquée est un gage de stabilité religieuse, un des premiers centres islamiques du Sénégal.

Dans un village laissé aux oubliettes où ne vivent que des personnes animées d’une foi inébranlable qui, malgré le manque d’appui étatique, tentent tant bien que mal de vivre de leurs propres « mains ». L’agriculture moteur de cette partie enclavée du sud du pays n’est que saisonnière et un manque véritable de structures étatiques se fait sentir dans cette zone qui, pourtant, a formé des érudits et abrite un grand « magal » classé le plus important après ceux de Touba et Tivaouane.

Ba Toumboul Solly, un doyen de Karantaba de pointer du doigt le manque d’assistance médicale due au fait que le ferry qui relie le village au reste du Sénégal ne fait qu’un seul passage par jour. Oui, comme on a pas d’ambulance, c’est sur des charrettes qu’on évacue nos malades jusqu’à Sandiniéry. Et, c’est dans l’attente du Ferry, pour les évacuer à Sédhiou, que ces femmes enceintes sont décédées sur le port de Sandiniéry », confiera-t-il à nos confrères de Kewoulo.

L’autre grand problème auquel sont confrontées les populations de Karantaba est le risque né de la volonté d’élargir la mosquée. En effet, en démolissant le toit de la fabrique, le soleil ardent était déjà un lourd poids à porter pour les fidèles et voilà que s’y ajoute la menace réelle de l’hivernage qui viendra à coup sûr balayer 6 siècles d’histoire.

Ces caves, maintenues intactes, sont le cœur de Karantaba et de sa légende. C’est cet endroit qui est le lieu de d’accomplissement de toutes les prières. Ici, de partout et depuis des siècles, des gens -musulmans ou non- viennent implorer Allah, dans ses caves qui renferment des secrets.

El’hadji Ibrahima Solly a, au regard « des nombreuses prières exaucées par ALLAH dans cette mosquée », regretté le fait que cette dernière soit menacée de disparition après 6 siècles d’existence d’où la main tendue vers les autorités étatiques.

Ce patrimoine mondial de l’humanité risuqe de disparaître sous les flots des grosses pluies qui s’abattent sur cette partie du Pakao. C’est un devoir pour l’Etat et les bonnes volontés d’apporter appui à Karantaba.

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *