Pôle de développement de la Casamance : Le taux de décaissement jugé satisfaisant après trois ans de mise en œuvre

DZZEZ

Le projet Pôle de développement de la Casamance (Ppdc) connaît un bon niveau d’exécution. Il affiche un taux de décaissement de 65 % en trois ans de mise en œuvre opérationnelle. Mieux, les  responsables du Ppdc sont plus que jamais déterminés à augmenter la cadence des réalisations, au grand bonheur des populations bénéficiaires.

Le projet Pôle de développement de la Casamance vient de procéder à une évaluation satisfaisante des programmes de travail 2017 des organisations de producteurs pendant trois jours à Ziguinchor. Il a signé avec ces dernières des protocoles de performance dans le cadre de sa mise en œuvre. Pour l’année prochaine, celles-ci ont programmé des activités estimées à environ 115 millions de francs Cfa. En effet, mercredi, jeudi et vendredi derniers, à Ziguinchor, le projet Pôle de développement de la Casamance a organisé un atelier d’évaluation de la mise en œuvre des Plans de travail et budgets annuels (Ptba) des organisations de producteurs partenaires. Au Ppdc, en effet, on est en train de préparer la campagne agricole 2017/2018, le redémarrage des chantiers interrompus à cause de l’hivernage et le lancement de nouvelles infrastructures.

C’est tout le sens de l’atelier qui a réuni le projet et ses partenaires à Ziguinchor la semaine dernière. La séance de travail a été élargie aux services techniques déconcentrés de l’Etat et agences qui accompagnent le projet dans sa mise en œuvre. Par la même occasion, les participants ont évalué le processus d’autonomisation des organisations de producteurs (Op), la mise en œuvre des recommandations des rapports d’audit et les réalisations du Ppdc. Au cours de cette réunion, des difficultés ont été relevées dans le déroulement de la campagne agricole.

Un taux de décaissement de 65 %
Des discussions ont été menées pour trouver une solution à ces blocages. Il s’en est suivi l’élaboration des Ptba 2018 des Op, des services techniques déconcentrés de l’Etat et agences partenaires du projet, dans le cadre de la prochaine campagne agricole. Celle-ci se prépare donc déjà au Ppdc et de ses partenaires, en particulier des organisations de producteurs, un certain nombre de services techniques déconcentrés de l’Etat et d’agences.
Cet exercice a permis aux uns et aux autres de faire une planification objective des actions qu’ils envisagent de mener l’année prochaine, dans le cadre de l’exécution du projet Pôle développement de la Casamance.

Ce projet, en trois ans de mise en œuvre opérationnelle, selon son responsable de Chaînes de valeurs, Ousseynou Konaté, a atteint un taux de décaissement de 65 % malgré le retard dans son démarrage. M. Konaté a insisté pour que cet acquis soit consolidé et renforcé à travers des résultats probants dans les différentes composantes de ce projet. Il a rappelé que le projet vise à doper l’essor de la Casamance et à y installer une paix définitive et durable. Par conséquent, les organisations de producteurs ont été invitées à améliorer la communication, l’information et la sensibilisation des populations pour que ces dernières sachent ce que le Ppdc est en train de faire dans les villages et les opportunités qu’il leur offre. Par ailleurs, il a été recommandé la couverture intégrale de toutes les communes de la Casamance par le Ppdc en 2018. Egalement, le projet doit élargir ses protocoles avec toutes les radios qui sont implantées dans sa zone d’intervention afin qu’il puisse ratisser large en matière de communication des masses laborieuses de la Casamance naturelle, Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.

El Hadj Moussa SADIO

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *