France
ACTUALITÉ, INTERNATIONAL,
13/11/2020 07:45

showbiz : Adil Rami sur la prostitution dans le foot…ses conseils aux joueurs…

Le football et la prostitution… deux milieux liés depuis longtemps dans la plus grande discrétion, ou presque. Interviewé par le Parisien, ce vendredi 13 novembre, Adil Rami révèle avoir rencontré Zahia avant la fameuse affaire de 2010…

Il n’a pas sa langue dans sa poche, et le prouve une fois encore. Actuellement en pleine promotion de son livre, Autopsie (éditions Hugo Sport), Adil Rami est revenu sur les liens qui existent entre le milieu du foot et celui de la prostitution, au cours d’une interview accordée à nos confrères du Parisien. L’occasion pour le défenseur du Boavista (au Portugal), de parler de sa rencontre avec une certaine Zahia…

Interrogé pour savoir si les footballeurs sont des “proies faciles” pour les prostituées, l’ex de Sidonie Biémont répond sans détour : “Une proie facile, oui ! Le footballeur, athlétiquement, il est beau. Il a de l’argent et est jeune. Cela change certaines filles des gros puants avec qui elles sont… Sans généraliser, il y a quand même beaucoup de filles disons intéressées, ou par ton argent ou par ta célébrité.

Car parfois, elles veulent juste gagner des followers sur les réseaux sociaux pour se faire connaître. Ce n’est pas beau.” Et de poursuivre : “Sans mon entourage, j’aurai pu gravement déconner. En vacances, j’ai croisé tellement de nanas ultra-faciles avec autour d’eux des gens avec de la drogue plein les poches. Si j’avais été un peu faible mentalement, j’étais mort.”

 L’anecdote de Rami sur le monde du showbiz

Grand fêtard, Rami avait du mal à savoir si les jeunes femmes à sa table en boite de nuit étaient «là pour nous obliger à consommer plus d’alcool ou si c’était des prostituées». Ce fut le cas avec la fameuse Zahia.

Le stoppeur d’1,90 m prévient néanmoins les plus jeunes: «Attention, les gars, vous n’êtes pas tous super beaux. Ces filles, elles vous regardent pour votre pognon et votre nom». Et de conclure: «Mais moi qui suis allé dans des soirées où il y a beaucoup d’artistes, je peux vous dire que les footeux, ce sont des bisounours à côté de ce que j’ai pu voir».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *