Veillez à la Paix au Sénégal : un acquis précieux pour notre pays

awa ly

Depuis quelques temps, je suis avec grand intérêt l’expression de l’indignation des uns et des autres vis-à-vis des propos de madame Woré SARR, maire libérale de la commune de Médina Gounass déclarant dans un meeting PDS à Ziguinchor : «En 2019, Macky Sall sera largement battu et nous allons le déporter à Fongolembi ou dans les Falaises de Bandiagara. …»

La réplique la plus cinglante lui est venue de madame Youma Aissé Bâ, une des distinguées dames de la Diaspora sénégalaise aux États-Unis, résidant à Philadelphie. Au-delà de la défense du Président Maky SALL qu’elle a faite en tant dynamique militante de l’APR, de l’appel au respect du Saint homme, Cheikh Omar TALL, en tant que membre de la Famille Omarienne, ce que je retiens le plus de l’intervention de ma chère Youma Aïssé, c’est l’Appel à la sauvegarde de la Paix dans notre cher pays, le Sénégal. Elle demande d’arrêter de “cultiver” l’ethnicité, chose nuisible qui a douloureusement affecté bien des pays (Rwanda, RCA, etc.) et que le Sénégal n’a jamais connue. Bien au contraire, les Sénégalais comme certains peuples Ouest-Africains (Maliens, Burkinabé, etc.), ont trouvé un efficace régulateur social qu’est le cousinage à plaisanterie pour vivre ensemble en harmonie et en paix. Tenter de défaire ce précieux acquis, c’est manquer de sagesse. Car, la Paix c’est ce dont le monde a le plus besoin aujourd’hui. Et, le garant de la Paix, c’est le respect mutuel ; le respect des droits des uns et des autres dont celui de leur Foi et des Saints auxquels ils/elles croient. Ce faisant, le mot RESPECT est revenu à plusieurs reprises autant dans l’intervention de Youma Aissé que dans celle de M. Abda WONE de CODESRIA qui dit: «Prière de dire à cette dame de nous respecter un peu et de faire sa politique sans nous insulter»; ainsi que dans celles de ceux qui ont commenté leurs publications, tout en allant dans le même sens.

S’en prendre à la foi des autres, c’est toujours jeté l’huile sur le feu. Une politicienne aguerrie, une citoyenne de l’âge de Woré SARR aurait dû se garder d’emprunter cette pente glissante. Mais, elle a dû être envahie par l’ère du temps, notamment l’imminente Ziarra Omarienne (26 au 30 janvier 2017) marquée par la conférence au King Fahd Palace ouverte par le Président Maky SALL qui a fait une brillante intervention sur Cheikh Omar et sur l’un de ses illustres descendants, Thierno Mountaga TALL dont le Xe anniversaire de la disparition était commémoré cette année. Certainement qu’à court d’idées, madame Sarr a dû faire une association d’idées entre Maky Sall et Falaises de Bandiagara pour sortir sa malheureuse déclaration lors d’un meeting du PDS à Ziguinchor. Je pense qu’elle doit l’avoir déjà regrettée.  Si tel est le cas, elle et/ou sa formation politique devrait présenter ses excuses à la Grande Famille Omarienne (tous les Tidjanes Nord-Ouest Africain-e-s et ses Diasporas). Ce, en attendant qu’elle escalade les Falaises de Bandiagara pour aller demander pardon à Cheikh Omar Foutiyou.

Je salue l’intervention pertinente par vidéo de Youma Aïssé Bâ, celle d’Abda WONE et celles de tous ceux et celles qui se sont tenu-e-s debout pour dire non à l’inacceptable.

Paix aux âmes de nos grand-e-s parent-e-s resté-e-s- Bandiagara !

Que Dieu place chacun de Nous sous leur baraaka (baarké) !

Qu’IL veille à la Paix sur notre Pays, le Sénégal, sur l’Afrique et sur l’Humanité !

 

Docteure LY-Tall Aoua Bocar, sociologue & Analyste

Chercheure associée à l’Institut d’études des Femmes de l’Université d’Ottawa, Canada

 

 

One response to “Veillez à la Paix au Sénégal : un acquis précieux pour notre pays”

  1. Diop Sene says:

    Malheureusement, elle suit son mentor,Sidi lamine Niass,mais elle se trompe lourdement, et elle va beaucoup le regretter, quand on ne sait pas ce que l,on dit mieux vaut la fermer,

Leave a Reply to Diop Sene Cancel reply

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire *