France
AUDIOS & VIDÉOS,
11/06/2020 08:09

Vente des Biens de Jammeh : L’Assemblée Nationale prend le relais de la Cour Suprême, Barrow en mauvaise posture

Avec la décision de la Cour Suprême d’annuler la vente de tous les actifs de l’ancien président Yaya Jammeh, c’est l’assemblée nationale qui ouvre une enquête sur cette scandaleuse affaire dans laquelle seraient impliqués le président Barrow et son ministre Ba Tambedou. Selon l’Assemblée nationale, la vente des propriétés de l’ancien président Jammeh a fait l’objet de manipulations afin de favoriser les membres de la famille du président et les relations d’affaires.


La Commission des finances et des comptes publics (APFC) de l’Assemblée est en train d’étudier si certaines des propriétés de l’ancien président ont été vendues sans suivre les procédures prévues par les lois de la Gambie.

Un membre éminent du comité, l’hon. Kumba Jaiteh (nominé), a déclaré à What’s On-Gambia: « Nous étions censés rencontrer le comité mis en place par l’exécutif pour vendre les propriétés, mais nous n’avons pas pu le faire à cause de la pandémie de coronavirus. Mais, nous avons déjà eu la documentation nécessaire pour savoir que des opérations illégales ont été faites ». Les députés ont également envoyé des questions à tous ceux qui sont impliqués dans le processus sur la sujet. J’espère que nous aurons des réponses lors de cette prochaine session, qui débutera le 15 juin mais, ce qui s’est passé est inadmissible dans la nouvelle Gambie ».

Elle a ajouté: « Nous sommes préoccupés comme tout le monde par la cession des actifs de l’ancien président qui est un citoyen comme tous les autres gambiens. La république se doit de le protéger de même que ses biens quelque soit ce qui lui est reproché ».

pour Kumba Jaiteh, « il est inconcevable de vouloir bâtir l’unité nationale sur la base de telles pratiques, l’assemblée nationale jouera son rôle et la justice fera le sien mais, c’est extrêmement grave ».

La députée Coumba Jaiteh dévoile le nom du ministre de la justice comme étant l’instigateur de la vente des biens de l’ancien président. La Commission des finances et des comptes publics (APFC) crée une commission d’enquête 

Lorsqu’on lui a demandé si elle connaissait les noms des personnes chargées de vendre les propriétés de Jammeh, elle a répondu: « Je ne me souviens pas des noms, mais j’ai entendu dire qu’elle était dirigée par le ministre de la Justice, Ba Tambadou ».

S’agissant de l’allégation répandue selon laquelle le célèbre blogueur et économiste Nyang Njie a acheté l’un des Range Rover de l’ancien président pour 100 000 D, Kumba a déclaré: « Eh bien, nous savons tous que les Range Rover valent bien plus que cela, c’est certain. Rien que ce prix de cession prouve qu’il existe des non-sens ».

L’ancien secrétaire de la Commission Janneh, Alhaji Mamadi Kurang, qui a été limogé après s’être plaint de l’ingérence illégale d ‘ »étrangers » dans les activités de la Commission, a déclaré qu’il était la première personne chargée d’organiser les ventes aux enchères, mais qu’il a ensuite repoussé.

« J’ai vendu 10% des tracteurs sur ordre du président de la commission avant d’être renvoyé. C’était une vente aux enchères ouverte où tout le monde était invité à soumissionner. Le processus était très transparent et nous avons pu vendre certains tracteurs pour plus de 1 million de dalasi ». Mais, après, des pressions ont commencé en provenance du ministère et de la State House.

Alhadj Mamadi Kurang, l’ancien secrétaire de la commission « Janneh » jette un pavé dans la mare en accusant la commission d’avoir sous les ordres du ministre Ba Tambedou et de la State House, vendu près de 200 véhicules de Jammeh à des étrangers pour la plupart des sénégalais 

Selon Kurang, il a été limogé parce qu’il refusait d’autoriser des « étrangers » à manipuler les enchères en faveur des membres de leur famille et de leurs relations d’affaires.
« J’ai été chassé avant  et c’est après qu’ils ont débuté la vente des véhicules qui étaient au palais, à Kanilaï, sur le terre-plein de l’aéroport et dans d’autres propriétés de l’ancien président », a-t-il dit.

L’ancien secrétaire a révélé que Jammeh avait laissé entre 300 et 400 véhicules, dont certains valaient des millions de Dalasis. « Les voitures incluent Rolls-Royce, Bentley et d’autres voitures chères. Allez en ligne et vérifiez leurs prix, très chers. ». Et pour édifier son monde , Alhadj Kurang précise, « Il suffit de faire un tour au Sénégal et vous verrez ces belles voitures circuler librement mais, j’ai sur moi (documents) tous ceux qui ont été bénéficiaires « .

S’interrogeant davantage sur les allégations selon lesquelles le ministre du Tourisme Hamat Bah a acheté une partie du bétail de Jammeh, M. Kurang a refusé de commenter en disant: « La vente de bétail a été effectuée par la division Recouvrement au ministère de la Justice, pas par la Commission ».

Nyang Njie, l’un des plus grands pourfendeurs de l’ancien régime reconnaît avoir acheté la célèbre Range Rover de l’ancien président. Un aveu qui irrite Bass Sonko, le représentant de l’APRC en Angleterre 

Cité parmi les bénéficiaires du partage des biens de l’ex président, Nyang Njie dans un commentaire sur Facebook,  a nié avoir acheté un Range Rover de Jammeh, mais a déclaré: « Oui, j’ai acheté une voiture qu’il a achetée avec ses fonds. Peut-être que je vais le chercher à l’aéroport à son arrivée. »

L’un des partisans de l’ancien parti au pouvoir, APRC, Bass Sonko, a déclaré: « Ba Tambedou et son entité criminelle finiront par apprendre que la loi existe et sera appliquée à la lettre. Des bouches ignares comme Nyang Njie en possession de ces actifs juste pour se sentir mieux dans leur peau font partie du ring.»

Un autre partisan d’APRC, Lamin Tamba, a prévenu sur Facebook: « Si vous avez acheté les propriétés de Yaya Jammeh, vous êtes sur le point de les perdre. Les titres n’ont pas été légalement enregistrés donc , vous êtes donc en possession de biens appartenant à autrui. Restituez-les et demandez-les. votre argent de Ba Tambedou. »

Allens Arthur Robinson, L’avocat anglais du couple présidentiel renseigne avoir dépêché une équipe de détectives en Gambie et qu’ils sont maintenant dans les dispositions de saisir les juridictions gambiennes et internationales car, ils ont identifié tous les acquéreurs des biens de Jammeh 

Et selon l’un des avocats anglais de l’ancien président, Allens Arthur Robinson, « Nous allons dès à présent exiger la restitution des biens de Mde Zenab Jammeh dont certains sont en possession de la dame Ramatoulie Sarr. Nos Détectives ont fait un excellent travail et nous savons partout dans le monde ceux qui se sont emparés des bien de l’ancien président Yaya Jammeh ».

« Parmi ces objets volés dans la maison de Jammeh à Kanilai, voici quelques-uns des petits articles personnels de l’ancien président Jammeh et de son épouse  qui auraient été remis à un Ramatoulie Sarr », renseigne Allens Arthur Robinson, Quatre pierres précieuses de Badari, Une montre Michael Kors plaquée or, Deux chaînes en or massif, Deux colliers en métal précieux, Deux bouteilles d’encre Mont Blanc, Deux pièces d’or, Un pistolet d’or offert par le Roi d’Arabie saoudite, Médaille d’or UTG, Trente cartouches de chasse, 65 balles de 9 mm ».

Face au rouleau compresseur des partisans de l’ancien président, de la décision de la Cour Suprême d’annuler toutes les ventes, le ministre de Justice fait une annonce.
En effet, le ministère de la Justice a annoncé la semaine dernière la suspension de toutes les ventes des propriétés de l’ancien président. Cette décision est intervenue peu de temps après une décision de la Cour d’appel selon laquelle les recommandations de la Commission Janneh ne peuvent être appliquées sans une décision de justice.

Amsatou Barrow (Atlanticactu.com)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *