Alors que 34 021 décès y ont été officiellement recensés, le Brésil est désormais le troisième pays le plus endeuillé au monde, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Madalena Cruz da Silva, lors de l’enterrement de son fils, Paulo Roberto Cruz da Silva, 47 ans, mort du Covid-19, au cimetière de Sao Luiz, à Sao Paulo, au Brésil, le 4 juin. AMANDA PEROBELLI / REUTERS

Pas de répit, vendredi 5 juin, en Amérique latine où le Brésil est devenu le troisième pays qui déplore le plus de morts du Covid-19, contre lequel l’Organisation des Nations unies (ONU) a appelé à un vaccin accessible à tous, devant être considéré comme un « bien public mondial ».

A l’échelle mondiale, la pandémie a fait plus de 387 000 morts depuis que le virus est apparu à la fin décembre en Chine. Les Etats-Unis restent de loin le pays le plus touché (plus de 108 000 décès), suivis par le Royaume-Uni (39 904), le Brésil (34 021) et l’Italie (33 689).Côté traitement, l’étude retentissante et très critiquée par The Lancet, qui doutait de l’intérêt de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, a finalement sombré avec la rétractation de trois de ses quatre auteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *