Au terme d’une intense compétition diplomatique, le Kenya l’a emporté sur Djibouti pour obtenir un poste de membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.

L’Afrique connaît enfin le nom du pays qui la représentera, aux côtés du Niger et de la Tunisie, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies en 2021 et 2022 : il s’agit du Kenya.

Le successeur de l’Afrique du Sud a devancé Djibouti par 129 votes contre 62 lors d’un second tour organisé le 18 juin. Aucun des deux pays n’avaient en effet pu la veille réunir sur sa candidature les deux-tiers des bulletins nécessaires pour être élu, le Kenya l’emportant néanmoins déjà, par 113 voix contre 78 pour son adversaire. Il se joint à l’Inde, l’Irlande, le Mexique et la Norvège, tous élus sans opposition dès le premier tour pour siéger à New York en janvier prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *