Nouveau rebondissement dans l’affaire Diop Iseg et Dieyna Baldé. Après le pardon de la chanteuse, c’est au tour du patron du Groupe Iseg d’en faire de même, rapporte L’Observateur.
Extrait de sa cellule de Rebeuss, pour faire face au juge, Diop Iseg a profité de l’audience pour déclarer qu’il se désistait de sa constitution de partie civile.
En clair, il a dit qu’il pardonne à Dieyna Baldé, la maman de son garçon. Le dossier, évoqué hier à la barre, a été renvoyé au 14 juillet prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *