Source A a eu les bonnes feuilles en exclusivité de la plaidoirie de ce vendredi de la députée Aïda Mbodji, avocate de Sonko.

“Il faut cesser de violer la sacralité de l’immunité parlementaire. L’Assemblée nationale vient de subir un camouflet du fait qu’elle n’a pas exigé l’identification de X”, dit-elle dans le document.

“Accepter, dans ces conditions, une levée de l’immunité, c’est promouvoir la suprématie du Pouvoir judiciaire sur le Pouvoir législatif. Ce qui serait indigne pour nous députés”.

“Ousmane Sonko a toujours su qu’il est l’homme à abattre. Il est donc parfaitement conscient des lourdes peines auxquelles on s’expose, le cas échéant. Par conséquent, il est invraisemblable qu’il puisse se rendre coupable d’un tel acte”, renseigne le document.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *