La vague d’arrestations relative à l’affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr se poursuit. Selon « Le Quotidien », un policier et un gendarme ont été mis aux arrêts et remis à leur brigade prévôtale. Il leur est reproché de « fournir des renseignements » à Ousmane Sonko et à son équipe.

A en croire le journal, ils ne sont pas les seuls à être dans le collimateur de l’Etat. Deux autres policiers ont également été entendus pour les mêmes raisons avant d’être relâchés. Mais, ils sont tous sous surveillance étroite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *