Après les politiques, les acteurs de la Société civile sénégalaise donne leurs avis sur l’arrêt de la Cedeao. Coordinateur de la coalition des organisations de la société civile pour les élections, Valdiodio Ndiaye dit ne pas être surpris par cette décision des juges de la juridiction régionale ordonnant l’Etat du Sénégal de supprimer la loi sur le parrainage.

M. Ndiaye plaide pour le respect de cette décision de la juridiction communautaire. « Il faut simplement l’enlever (le système du parrainage). C’est déjà le cas avec les élections locales ; il faudrait en faire de même pour la Présidentielle et les Législatives », a-t-il laissé entendre sur Iradio (90.3 FM).

Toutefois, Valdiodio Ndiaye estime que même si la loi sur le parrainage est supprimée, cela n’enlèvera en rien la légalité du chef de l’Etat. L’arrêt n’a pas un caractère rétroactif.

« J’ai entendu certains remettre en question l’élection du président Macky Sall. Ça, c’est allé très vite en besogne. Cet arrêt n’a pas un principe rétroactif pour remettre en question la stabilité du pays. C’est une question qui est réglée. Il n’y a pas de principe de rétroactivité, mais il faudrait que l’Etat du Sénégal se conforme aux textes de la sous-région qui ont une prédominance sur les nôtres ».

Mercredi dernier, la Cour de Justice de la CEDEAO a ordonné à l’Etat du Sénégal de https://emedia.sn/DEMANDE-DE-SUPPRESSION-DU-PARRAINAGE-LA-DECISION-INTEGRALE-DE-LA-COUR-DE.html. La Cour sous-régionale estime que cette loi porte atteinte au principe de la libre participation aux élections. Cette décision fait suite à un recours introduit l’année dernière par l’Union sociale libérale (USL) de l’avocat Abdoulaye Tine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *