Cinq gardes pénitentiaires en faction le jour de l’évasion de Baye Modou Fall dit Boy Djinné (jeune génie) au quartier haute sécurité de la prison du Camp pénal ont tous été auditionnés hier. Face aux enquêteurs, ils ont nié leur implication, indiquant n’avoir rien vu et rien entendu.

Pour l’heure, ils ont été libérés en attendant la suite de l’enquête, après avoir été mis aux arrêts depuis que l’as des évasions a réussi son 12e coup, d’autant plus que la cellule 1 où était incarcérée Boy Djinné est attenante au poste où se trouvaient les gardes pénitentiaires.

Selon le journal Les Echos, les policiers de la Sûreté urbaine (SU) de Dakar, sous la houlette du commissaire Bara Sangaré essayent, pour l’heure, de reconstituer les circonstances de l’évasion.

L’affaire a fait une première victime. Le directeur du Camp pénal a été relevé de ses fonctions. Baye Alley Konté a été remplacé par Oumar Diop, précédemment chef de la Division des Ressources Humaines.

Boy Djinné est toujours recherché. A peine 24 heures après son évasion, il s’est exprimé sur Itv, la chaine de télé du groupe E-Media, indiquant avoir forcé sa liberté provisoire après une longue détention.

“Je ne quitterai pas le pays. Qu’ils sortent les preuves qu’ils ont et dès qu’ils enrôleront mon dossier, dès que mes avocats m’avertiront, je me présenterai devant le juge”, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *