Au centre d’examen de Pékesse, 15 candidats libres (14 filles et 1 garçon) ont été pris en flagrant délit de triche au Bac.
Le surveillant qui les a démasqués déroule le film de la triche.

“Dans la salle, on était 3 surveillants. Quand on a démarré à 8 heures, les épreuves de philosophie, tous les candidats ont commencé à écrire, sauf ces tricheurs. Ils sont restés jusqu’à 8h 52 mn sans rien écrire. Ils voulaient attendre jusqu’à avoir l’occasion de tricher pour sortir leurs téléphones, mais la surveillance était rigoureuse”, déclare-t-il dans L’Observateur.
Et d’ajouter : “À un moment donné, une candidate est couchée sur la table, déclarant qu’elle est malade. Tout ça pour tromper notre vigilance (…). Pour les piéger, j’ai demandé à un de mes collègues qu’un seul surveillant reste dans la salle.    Et je suis sorti avec un autre surveillant. Du coup, le surveillant qui était resté m’a appelé pour me dire qu’une candidate est en train de tricher avec son téléphone». 
Il ajoute : «Quand je suis revenu, je lui (la tricheuse) ai demandé de se lever et son téléphone qu’elle avait caché dans ses habits est tombé. J’ai ensuite demandé à tous les candidats de cette rangée de se lever et pratiquement tous avaient un téléphone dans les habits.»
La gendarmerie alertée, se déploie au centre fouillant les 15 candidats tricheurs. Les pandores trouveront sur eux des feuilles ou un téléphone contenant les épreuves de philosophie corrigées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *